Derniers commentaires

Question à zénoble :
C'est un ...

03/06/2016 @ 03:25:33
par Admin


Après six mois de lutte, de ...

27/08/2015 @ 17:09:47
par zenobie


Comment trouver un médecin qui prescrive ...

29/07/2015 @ 07:13:11
par mallet


Comment trouver un médecin qui prescrive ...

29/07/2015 @ 07:11:52
par mallet


Calendrier

Mars 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 << < > >>
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Annonce

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteur: 1

rss Syndication

Liens

 
29 Aoû 2013 - 13:24:48

cytochrome P450

docteur Lucire yolande
Qu'est - ce qui se passe quand vous prenez des drogues ( à la fois pharmaceutiques et de la rue)?
Presque tous les médicaments (et de nombreuses toxines environnementales) sont métabolisés (décomposé, réorganisé, redistribué et excrété) dans le foie, par les différentes enzymes du système du cytochrome P450 (CYP450).

Pourquoi les gens réagissent mal aux médicaments ?
Tous les gens ne sont pas nés avec une gamme complète d'enzymes métabolisants, et parfois ceux qu'ils ont sont dupliqués (polymorphisme génétique), conduisant à compromis, absence ou métabolisme très rapide des médicaments. Dans cette situation, les effets secondaires se produisent, allant de léger à mettre la vie en danger. Les effets secondaires se produisent aussi avec des changements de dose, en hausse ou en baisse, ou lors du démarrage ou l'arrêt des médicaments, et parfois des mois après l'arrêt. Une fois qu'ils ont commencés, ils sont difficiles à inverser.
Les effets indésirables se produisent généralement lorsque tout ou partie des éléments suivants sont présents:
Il existe un problème génétique dans la famille du cytochrome P450 (CYP450) des gènes métabolisant.
Il n'y a polypharmacie (l'utilisation de plusieurs médicaments concomitants), qui peut surcharger le système, ce qui compromet la capacité d'une personne à métaboliser les médicaments.
Il y a une utilisation simultanée des herbes et des médicaments, qui peuvent interagir.
La dose est trop élevée.
Les médicaments ont été pris pendant une longue période de temps par un métaboliseur lent.
Lors du démarrage ou de l' arrêt de la médication.
Les signes d'une réaction indésirable à un médicament
Pensées bizarres, importuns et involontaires de suicide, la mort et les mourants.
Pensées bizarres, importuns et involontaires d'hostilité, de violence et d' homicide, trouvés chez les personnes qui n'ont pas antécédents de comportement violent ou désordonné.
Akathisie , qui peut être intermittente ou constante, est caractérisée par une incapacité à rester en place , et est souvent associée à un sens extrême de la catastrophe imminente et la terreur.   
Dyscontrôle du comportement, y compris le jeu inhabituel, les dépenses excessives, la drogue et les comportements sexuels.
Le déclin cognitif ou un dysfonctionnement, une mauvaise mémoire, une incapacité à se concentrer et à retourner au travail.
Une baisse du bien-être, ou de l' échec de récupérer d'un épisode de stress ou de tristesse, après avoir pris un antidépresseur.
Vision floue.
Le syndrome sérotoninergique ou la toxicité des médicaments, avec des symptômes tels que : Agitation, agitation,  confusion, fréquence cardiaque élèves, changements de la pression artérielle et / ou de la température,  nausea et / ou vomissements , diarrhée, perte de coordination musculaire ou secousses
musclaires , h eavy transpiration, et s hivering et la chair de poule. Le syndrome sérotoninergique peut mettre la vie en danger, et vous devriez consulter un médecin immédiatement si vous ressentez un de ces symptômes: fièvre élevée, i rregular rythme cardiaque irrégulier ou perte de conscience.
Que faire si vous avez une réaction indésirable à un médicament
Ne cessez pas de prendre votre médicament subitement. Si vous le faites, vous êtes à risque de conditions plus dangereuses, y compris akathisie, les tentatives de suicide et d' autres comportements violents.
Trouver un médecin expérimenté, qui peut superviser un retrait sécuritaire du / desmédicament / s coupables .
Il est préférable de faire un sevrage très lentement, sur une période de plusieurs mois ou années, en utilisant des médicaments aggravée, donc la chimie du cerveau peut normaliser. Il est impossible de prédire comment une personne va réagir à l' arrêt du médicament, il est donc important d'être dans le soin de quelqu'un qui peut surveiller attentivement, et ajuster votre traitement selon la situation.
Les médicaments psychiatriques sont très addictifs et de nombreuses personnes éprouvent des aggravationss des symptômes pendant la période de sevrage. Ces patients sont parfois, à tort, diagnostiquéés comme souffrant de dépression ou de «schizophrénie réfractaire au traitement", et a la dose d'un médicament , ils peuvent déjà pas métaboliser est augmentée, ou d' autres médicaments sont ajoutés, ce qui conduit à une non-récupération catastrophique. Pendant le sevrage, il peut être très utile d'avoir le soutien de gens qui comprennent ce que vous vivez. Surviving Antidépresseurs offre un soutien par les pairs en ligne. Il peut prendre jusqu'à deux ans pour se sentir comme votre auto normale après le sevrage d'un médicament psychiatrique, comme le fonctionnement du cerveau est de manière significative (et imprévisible) modifié alors qu'une personne le prend.

Les effets indésirables graves (RMIS) sont une cause majeure de morbidité et de mortalité dans le monde entier. Certains EIG peuvent être prévisibles, sur la base pharmacodynamiques et pharmacocinétiques.....L'incidence globale des EIG chez les patients hospitalisés aux États-Unis a été estimé à 06/02 à 06/07% et l'incidence des effets indésirables mortels est estimée à 0,15-0,3% (REF. 2 ). Cela se traduit par plus de 2 millions EIG estimés chez les patients hospitalisés chaque année, avec plus de 100.000 morts, ce qui rend ces réactions comme une des causes ies plus mportantes de décès aux États-Unis. Des études en Europe et en Australie ont donné des estimations semblables 3 . Le fardeau des coûts résultant est énorme, ce qui représente des dizaines de milliards de dollars, et a un impact sur ​​les deux l'industrie pharmaceutique internationale des soins de santé et 4 .

Pharmacologies iatrogènes
Depuis l994, un nombre important de documents ont été publiés dans des revues à comité de lecture principales revues médicales sur les effets indésirables des médicaments (EIM). L'estimation approximative est que chaque année 2,2 millions d'Américains sont hospitalisés pour les ADR et plus de 100.000 en meurent. Ce sont simplement des réactions indésirables aux médicaments, qui sont souvent mais pas toujours, imprévisibles, et ne figurent que dans les petits caractères de la prescription de l'information. Les premiers documents ont été accueillies avec incrédulité qui se sont révélés être scientifiquement valable et le suivi des données confirme ces conclusions. Cela suscite une vive inquiétude à tous les niveaux, mais il pourrait être le cas que la volonté de prendre des mesures appropriées sont quelque peu influencé par les énormes dons faits aux partis politiques des deux côtés de la nef par les sociétés pharmaceutiques. 

Les sources de variabilité de la réponse au médicament
1. Environ 50% des médicaments de la pharmacopée sont métabolisés. Le métabolisme des médicaments intéresse principalement les molécules liposolubles (solubles dans les graisses) qui sont donc facilement absorbées par voie orale, mais qui conséquemment ne peuvent être éliminées que faiblement sous forme inchangées dans les urines ou la bile (qui sont des milieux aqueux). Pour que les médicaments liposolubles puissent être éliminés de l’organisme, leur structure chimique doit être modifiée afin des les rendre plus hydrosolubles pour être excrétés par voie urinaire ou biliaire

Pharmacogénomique des effets indésirables des médicaments
La plupart de graves réactions indésirables peuvent être classés comme de type A, qui sont fonction de la dose, ou de type B (idiosyncrasique), où la réaction ne soit pas prévisible à partir de la pharmacologie des drogues normale et est généralement indépendante de la dose [ 1 ]. réactions indésirables idiosyncrasiques sont généralement plus rares que les événements de type A, bien que les fréquences varient selon le type de réaction et le médicament individuel, avec des fréquences allant de aussi élevé que 5% des utilisateurs aussi bas que 1 à 10.000 à 100.000 utilisateurs.

Médicaments psychotropes et les cytochromes : Pharmacologiques iatrogènes ( Dr Yolande Lucire)
Avec les médicaments utilisés en psychiatrie, (et cela est très général) un grand nombre, sont métabolisés dans le foie par un système d'enzyme appelée cytochrome P 450 (et autres systèmes cytochrome).

Pourquoi tester?

Chaque année, plus de 8,6 millions d’événements indésirables médicamenteux (EIM) sont signalés aux États-Unis – 2,2 millions d’entre eux sont graves.
En fait, les événements indésirables sont la quatrième cause de décès à l’échelle nationale, après les maladies cardiaques, le cancer et les accidents vasculaires cérébraux, et ils placent un énorme fardeau financier pour le système de santé.
Même avec la prescription appropriée, la génétique d’un patient peuvent affecter la façon dont ils métabolisent et répondre aux médicaments. Plus de 85% des patients ont des variations détectables dans leur ADN qui augmentent leur risque d’une ADE.

Environ 50% des médicaments de la pharmacopée sont métabolisés
Pour que les médicaments liposolubles puissent être éliminés de l’organisme, leur structure chimique doit être modifiée afin des les rendre hydrosolubles pour être excrétés par voie urinaire ou biliaire

Le docteur yolande Lucire dénonce
Il y a treize ans qu'elle a commencé à remarquer une hospitalisation alarmant et les taux de suicide chez les patients traités par des ISRS et des antipsychotiques atypiques dans le Greater Southern Area Health Service de New South Wales. Depuis, elle a été ripostent contre le consensus psychiatrique axés sur la Pharma que le traitement aux ISRS est sûr et efficace, travaille d'arrache-pied pour sevrer patient-victimes ainsi que leurs prescripteurs hors les médicaments.

Homicides antidépresseurs induits liés akathisie-associées à des mutations dans les gènes métabolisant diminution de la famille des CYP450
Les problèmes personnels, médicaux et juridiques découlant de la surutilisation des médicaments antidépresseurs et la toxicité résultant de soulever la question: comment les événements tels de toxicité peuvent être comprises et ont empêché? Les auteurs suggèrent que la clé réside dans la compréhension de l'interaction entre le génotype CYP450, le substrat médicaments et les doses prescrites, co-inhibiteurs et les inducteurs du sujet et de l'âge du sujet. Les résultats présentés ici concernant un échantillon de personnes donnés antidépresseurs pour la détresse psychosociale démontrent la mesure dans laquelle l'industrie de la psychopharmacologie a étendu son influence au-delà de sa capacité à guérir. Les rôles des deux organismes de réglementation et l'innocuité des médicaments "pharmacovigilantes" en assurant la qualité et la transparence de l'information de l'industrie est en surbrillance.

listes des médicaments
et des enzymes CYP450 correspondants

Pharmacogénétique
La pharmacogénétique détermine la capacité fonctionnelle de chaque personne à métaboliser et d'excréter les médicaments prescrits; l'efficacité des médicaments est déterminé par les variations génétiques humaines naturelles qui influencent peuples réponse aux médicaments.  Les médicaments psychotropes sont métabolisés à travers différents sites et systèmes dans le corps. Un site majeur est le CYP 450 Cytochrome famille, que l'on trouve principalement dans le foie.  75% de tous les médicaments psychotropes sont métabolisés par le CYP2D6 et 15% par la voie de CYPC19. 
La pharmacogénétique a été connu et utilisé par les compagnies pharmaceutiques pour de nombreuses années. Les essais de médicaments sont menées sur les personnes qui sont spécifiquement sélectionnés pour leur efficacité pour métaboliser chaque médicament spécifique. Cela permet aux entreprises pharmaceutiques de montrer le meilleur résultat possible pour le nouveau médicament; cela a le potentiel pour réduire au minimum les effets indésirables et d'effets secondaires.

Les cytochromes P450 (CYP) sont un groupe d'iso-enzymes localisées pour l'essentiel dans le réticulum endoplasmique des cellules hépatiques. Ils catalysent l'oxydation ou la réduction de substances lipophiles endogènes ...(médicaments),

Wikipedia

Sa fonction de détoxification est assurée par le cytochrome P450.

Les familles sont désignées par un chiffre (par exemple, CYP 3 ). Les sous-familles sont désignées par une lettre (par exemple, CYP3 A ). Les iso-enzymes individuelles sont désignées de nouveau par un chiffre (par exemple, CYP3A 4 ).

interaction des médicaments sur les enzymes CYP

Les interactions entre psychotropes – L'exemple des antidépresseurs
la métabolisation

Pharmaguedon : faire de nos enfants et nos soldats des psychotiques
Vous savez, ces enfants qui tirent les uns les autres et les mères qui noient leurs enfants dans la baignoire? Regarde ce que cache le plus flagrant dans l'histoire de la psychiatrie moderne. Dr Lucire éclaire. Son étude vient d'être publiée à l'été 2011 n'est pas seulement une victoire académique, mais l'homicide parler de leurs expériences dans leurs propres mots sur la façon dont ils ont été transférés à tuer leurs proches

L'administration de deux médicaments métabolisés par le même CYP peut ralentir l'élimination d'une des deux molécules.

fibromyalgie Le dénominateur commun des personnes souffrant de symptômes de fibromyalgie est un métabolisme anormalement lent.

Le  métabolisme  d’un médicament  correspond à la transformation par une réaction enzymatique d’un  médicament en un ou plusieurs composés, dits métabolites qui peuvent être actifs  pharmacologiquement, inactifs pharmacologiquement ou parfois toxiques .   Le métabolisme est une des phases de l’élimination d’un médicament : les différentes étapes du  métabolisme conduisent à la formation de substances  hydrosolubles plus facile ment éliminées par les  milieux aqueux que sont les urines, la bile, la salive ou la sueur.   Il est important de noter que le métabolisme  des médicaments n’aboutit pas forcément à son  inactivation. Ainsi les prodrogues (ou proméd icaments) inactifs pharmacologiquement sont  rapidement métabolisés en métabolites actifs pharmacologiquement.  De nombreux tissus peuvent réaliser le métabolisme  des médicaments : foie, rein, poumon, intestin...  Le principal site de métabolisme des médicaments est  le foie : les hépatocytes sont riches en enzymes  impliquées dans le métabolisme.

Variabilité dans le métabolisme de médicaments due au cytochrome P450
Les familles sont désignées par un chiffre (par exemple, CYP 3).
Les sous-familles sont désignées par une lettre (par exemple, CYP3 A).
Les iso-enzymes individuelles sont désignées de nouveau par un chiffre (par exemple, CYP3A 4)

Le cytochrome P450 est un système complexe d'isoenzymes.(revue prescrire)
Une trentaine de ces isoenzymes ont été identifiées dans l'espèce humaine au niveau du foie et aussi au niveau intestinal.
Quatre isoenzymes sont impliquées dans le métabolisme d'environ 90 % des médicaments couramment utilisés. Ces isoenzymes sont désignées en général par les termes CYP 1A2, CYP 2C9, CYP 2D6 et CYP 3A4.
Les isoenzymes CYP 2B6, 2C8 et 2C19 sont impliquées dans quelques interactions seulement.
De nombreux médicaments inhibent ou induisent l'activité de telle ou telle isoenzyme. Certains médicaments sont métabolisés par plusieurs isoenzymes.
Certains individus sont moins bien équipés que d'autres en enzymes. Ainsi l'isoenzyme CYP 2D6 fait plus ou moins défaut chez environ 5 % de la population générale. Les patients peu pourvus de cette isoenzyme métabolisent plus lentement certains médicaments, qui, de ce fait, ont chez eux plus d'effets (y compris les effets indésirables).

Jusqu'à 15 pour cent de la population a une forme à action lente de cette enzyme et un grand nombre de  ceux-ci une forme à action rapide.  Trente-cinq pour cent sont porteurs d'un allèle CYP2D6 non fonctionnel, en particulier  élever le risque de réactions indésirables aux médicaments lorsque ces personnes prennent multiples  drogues...

cytochrome P450
Polymorphisme

FDA (food and drug administation)  effets indésirables des médicaments: Une mise au point sur les interactions médicamenteuses
Ces études estiment que 6,7% des patients hospitalisés ont une réaction indésirable grave avec un taux de 0,32% de mortalité. 2 Si ces estimations sont correctes, alors il y a plus de 2,216,000 effets indésirables graves chez les patients hospitalisés, ce qui provoque plus de 106.000 décès par an. Si cela est vrai, alors ADRs sont la 4e cause de décès anticipée de décès maladie pulmonaire, le diabète, le SIDA, la pneumonie, les accidents, et de l'automobile.
Ces statistiques ne comprennent pas le nombre d'effets indésirables qui se produisent en milieu ambulatoire.
...CYP2D6 métabolise la plupart des médicaments cardio - vasculaires et neurologiques en usage aujourd'hui. Une Etude de CYP2D6 a conduit à la compréhension de l'échec de la codéine pour soulager la douleur chez certains patients. La codéine est en fait un promédicament qui est converti en morphine. Codéine lui - même est beaucoup moins active comme analgésique, mais provoque des nausées et d' autres effets indésirables. L'absence du cytochrome P450 2D6 dans 7% des Caucasiens signifie que ces personnes ne peuvent pas métaboliser la codéine au métabolite actif, la morphine, et donc obtiendra peu, le cas échéant, soulagement de la douleur de la codéine. 1 Toutefois, ils feront l' expérience des effets néfastes de la codéine, en particulier si la dose est augmentée dans la vaine tentative pour obtenir un soulagement de la douleur...
...
CYP2C9 a une distribution polymorphes dans la population et est manquante dans 1% des Caucasiens...

Du fait de leur constitution génétique, certaines personnes traitent (métabolisent) les médicaments lentement. Il peut en résulter une accumulation du médicament dans l’organisme, entraînant une toxicité

Le métabolisme des médicaments est l’altération chimique d’un médicament par l’organisme.
Certains médicaments sont chimiquement modifiés par l’organisme (métabolisés). Les substances produites par le métabolisme (métabolites) peuvent être inactives, d’activité proche ou différente de l’activité thérapeutique ou de la toxicité originelle du médicament. Certains médicaments, dits pro-médicaments, sont administrés sous forme inactive pour être ensuite (transformés) métabolisés en forme active ; les métabolites qui en résultent, produisent alors les effets thérapeutiques désirés. Les métabolites peuvent être à leur tour métabolisés au lieu d’être éliminés par l’organisme. Ces métabolites ultimes sont ensuite excrétés.

Lien permanent vers l'article complet

http://cytochromep450.sosblog.fr/victimes-b1/cytochrome-P450-b1-p21.htm

Commentaires

Cet article n'a pas de Commentaire pour le moment...


Laisser un commentaire

Statut des nouveaux commentaires: Publié





Votre URL sera affichée.


Veuillez entrer le code contenu dans les images


Texte du commentaire

Options
   (Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)