Derniers commentaires

Merci pour ce site si complet ...

31/03/2017 @ 14:05:46
par Zohra.M


Question à zénoble :
C'est un ...

03/06/2016 @ 03:25:33
par Admin


Après six mois de lutte, de ...

27/08/2015 @ 17:09:47
par zenobie


Comment trouver un médecin qui prescrive ...

29/07/2015 @ 07:13:11
par mallet


Comment trouver un médecin qui prescrive ...

29/07/2015 @ 07:11:52
par mallet


Calendrier

Août 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
 << <Déc 2018> >>
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Annonce

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteur: 1

rss Syndication

Liens

 
Affichage des articles postés en: Août 2018

13 Aoû 2018 

métabolisation des médicaments chez les personnes âgées

Il a été également établi que 44 % des personnes se plaignant d'effets secondaires sont des métaboliseurs lents.
Ce chiffre de 5 à 10 % ne compte pas les personnes les personnes âgées, dont le métabolisme naturel et normal diminue comme vu précédemment, ne compte pas les personnes ayant une insuffisance hépatique ou rénale ou toute autre maladie diminuant le métabolisme hépatique, ne compte pas non plus les personnes prenant plusieurs médicaments, lesquelles auront souvent aussi des concentrations trop importantes du fait de la concurrence enzymatique.

pharmacodépendance chez le sujet agé
Avec l’âge, les grandes fonctions métaboliques et homéostasiques perdent de leur efficacité et l’on observe des modifications de la pharmacocinétique de nombreux médicaments (diminution de l’élimination et risque d’accumulation)

«Les personnes âgées sont les premières victimes de la surmédicamentation, déplore Pierre Biron, spécialiste de la pharmacovigilance. Or, après 65 ans, les reins ne fonctionnent qu'à moitié. Ainsi, la même dose médicamenteuse ne sera pas éliminée aussi facilement par une personne de plus de 65 ans que par un jeune de 20 ans.» À ses yeux, les médecins ont la responsabilité de hiérarchiser les objectifs et les besoins lorsqu'ils font des prescriptions: le besoin est-il réel? Quelle est la dose de médicament la mieux adaptée? Quels sont les effets escomptés comparés à l'impact possible en termes de qualité de vie? ...

La pharmacologie et nous - III. Personnes âgées et psychotropes 
Source : "Les antipsychotiques", chapitre 14
Le vieillissement est associé à une diminution phy­siologique des capacités fonctionnelles de la plupart des organes du corps humain. La prise en compte de ces modifications et de leurs conséquences en termes de pharmacocinétique et de pharmacodynamie est nécessaire à une prescription sécurisée des psycho­tropes. Les modifications pharmacocinétiques liées au vieillissement sont caractérisées par une diminution de l'absorption (par diminution  de  l'acidité, de la mobilité, de l'afflux sanguin et de la surface gastro­ intestinale), une diminution de la fixation protéique (par diminution de l'albuminémie), une augmenta­tion du volume de distribution des médicaments lipo­philes, une diminution du métabolisme hépatique et de l'excrétion rénale.De façon générale, les modifi­cations pharmacodynamiques liées au vieillissement provoquent une hypersensibilité du système nerveux central aux psychotropes, une élimination plus lente et une métabolisation moins efficace (5) des psychotropes. En outre, les sujets âgés souffrent fréquemment de co­-morbidités médicales à risque de se voir décompensées par les effets indésirables des psychotropes et des anti­psychotiques en particulier. Enfin, les personnes âgées sont sujettes à la polymédication et ainsi exposées au risque d'interactions
...débuter le traitement à  une  posologie  plus faible (3 à 4 fois en général) que chez l'adulte jeune.
les augmentations posologiques, lorsqu'elles sont nécessaires, doivent se faire lentement (règle dite du start low, go slow) ;
éviter la prescription simultanée de plusieurs psychotropes de la même classe et de plusieurs classes de psychotropes ; évaluer régulièrement l'efficacité clinique et les effets indésirables, en recourant au besoin à des échelles d'évaluation clinique validées chez le sujet âgé....

Les systèmes métaboliques enzymatiques n’étant que partiellement développés à la naissance, les nouveau-nés ont des difficultés à métaboliser certains médicaments. Avec l’âge, l’activité enzymatique décroît et les personnes âgées, comme les nouveau-nés, ne métabolisent pas les médicaments avec la même efficacité que les grands enfants ou les jeunes adultes (voir Vieillissement et médicaments). Les nouveau-nés et les personnes âgées requièrent donc souvent des dosages moindres par kilogramme de poids corporel par rapport aux jeunes ou aux adultes d’âge moyen.

ces médicaments s’accumulent dans l’organisme au lieu d’être évacués par les reins. Ils provoquent alors somnolence ou excitation, perte de mémoire ou raideur des membres. Ils sont à l’origine de chutes, confusions, sédation excessive.

Un patient insuffisant rénal est exposé à une accumulation des médicaments éliminés par voie rénale, et donc une augmentation de leurs effets indésirables dose-dépendants.